Les syndics avaient autrefois en charge la représentation des corporations professionnelles. Il s’agissait généralement de notables qui officiaient à différents niveaux de l’organisation de leur communauté. La nomination de ces officiers variait selon les régions et pouvait être annuelle ou à vie, soumise ou partiellement à l’autorité royale. Rouages nécessaires au développement administratif de la France ils ont vu au cours des siècles leur fonction évoluer avec les provinces puis disparaître après la révolution au profit de l’organisation préfectorale… Et mes aïeux syndics de l’ancien régime sont devenus les premiers maires de leur commune… Lire la suite