Il est rare de trouver en dehors des registres paroissiaux des éléments relatifs aux individus sur des périodes un peu anciennes. Dans le document qui retrace le procès lié à l’assassinat de Simon Florent de Riencourt (Capitaine des cent Suisses du Duc d’Orléans) dans sa maison de campagne de Parousin, les témoignages des habitants aux patronymes familiers sont plutôt plaisants à découvrir.
Qu’il s’agisse des villageoises Nicole Lamer et Louise Jarry de Veuilly la Poterie, des bergers Pierre Despaux et Nicolas Bordier de Méry sur Marne  ou encore de Marguerite Braille et Nicolas Varelle à  Chézy en Orxois,  pour une courte période la vie semble émerger de ces temps reculés dans les nombreux villages où l’enquête fut menée…

Pour accéder à l’extrait du document en ligne cliquer sur l’image ou sur ce lien

factum