La Jalade est l’appellation d’une châtaigne Corrézienne (Au même titre que l’Érirouillero, la Jasette, l’Exalade, la Rameuse, la Sauvage du Mas, etc.). Partant du principe qu’il s’agissait probablement là d’un idiome, j’ai recherché une correspondance de ce terme précis sur la région Limousine qui est assez proche géographiquement du lieu de vie de mes parents Jaladeau : Adriers en Poitou-Charentes.

Jusqu’à la Révolution ce village dépendait de la Généralité de Limoges, sénéchaussée de la Basse-Marche. L’élection de Tulle (Corrèze) dépendait de cette même Généralité.

Persée donne cette définition :

VAUGELADE peut désigner un « vallon gelé » où il fait très froid, dans la Montagne Limousine. Peut-être aussi un vallon que l’évaporation rend humide et frais.
On trouve dans la Montagne Limousine le Monteil au Gelat (Creuse).
Par contre, en dehors de la courbe de 800 m qui délimite pour M. MAZALEYRAT la Montagne Limousine, Saint-Yrieix le Déjalat est Saint-Yrieix le dégelé.
On trouve quelques toponymes Gelade appliqués à des villages exposés au Nord — à Cussac (Haute-Vienne). La Gelade sur le versant de la Tardoire exposé au Nord, et tout auprès, les Geladeaux — on orthographie aussi la Jalade et les Jaladeaux.

(Renseignement oral de R. BERLAND, secrétaire général de la Société archéologique du Limousin.).
Extrait de : Termes de géographie agraire limousine relatifs à l’eau. Perrier P. In: Norois. N°51, 1966. p. 546

Extrait du tableau d'assemblage du plan du cadastre napoléonien.

Il est évident que les orthographes liées à la transcription d’un langage du XXème siècle ne permettent pas d’établir une piste suffisante. Puisqu’il est nécessaire de trouver une source plus ancienne, et en l’absence de registres numérisés sur le département de la Haute-Vienne (Mise en ligne prévue dans le courant 2015.), j’ai tenté d’approfondir cette piste pour finalement mettre au jour qu’il existait bien heureusement un réseau de lignes de tramway mises en place en 1881 par la société des Chemins de fer Départementaux de la Haute-Vienne dont une station à Cussac sur le trajet de Limoges à Rochechouart (Au sud d’Oradour sur Glane). Ces structures ont été remplacées par des lignes d’Autocars à partir de 1948, mais il demeure quelques ouvrages et le travail de quelques passionnés du rail pour faire revivre cette époque (lemosin.net et CDHV).

SÉANCE DU 17 AVRIL

Diverses demandes ont été faites au sujet de la création de nouveaux arrêts facultatifs sur les différentes lignes du réseau départemental de tramways.
Votre commission, après examen minutieux, vous propose de donner un avis favorable pour les arrêts suivants :

Ligne n°1.

Avis favorable. — Pont de Grand-Rieux, La Paradie, Clareuil, Moulin-Neuf (remplace celui de Fargeas) Nouaillas, Rochechouart-ville, avec cette observation que, dans des circonstances spéciales, par exemple une mauvaise adhérence avec un train très lourd, le chef de train pourra supprimer l’arrêt à la montée, après avoir avisé les voyageurs à l’arrêt précédent.

Avis défavorable. — Chez-Gorre, Les Galades.

M. ROCHE demande qu’il soit créé un arrêt facultatif au lieu des Jaladeaux près Cussac, réclamé par un grand nombre de pétitionnaires de différents villages voisins.
M. HUGONNEAU ne s’oppose pas à l’admission de la proposition de M. ROCHE.
La proposition en faveur de la création de l’arrêt est adoptée.[…]

Extrait de : Rapports et délibérations – Conseil général de la Haute-Vienne

Ligne de tramway dans Cussac. Vue de la place de l'église.

Ligne de tramway dans Cussac. Vue de la place de l’église.

A lire : Essai monographique sur LE CHATAIGNIER – Edouard LAMY