Le meulier réalisait autrefois les outils pour différents corps professionnels (Meunerie, lunetterie, coutellerie, etc.). L’un de mes ascendants meunier a pratiqué cette activité, pour le moins indissociable, sur la région de la Ferté sous Jouarre dont les carrières étaient relativement réputées pour la qualité de sa pierre. Pour qui n’a eu la chance d’assister à l’extraction de blocs de minéraux d’une taille colossale dans une carrière (Interdit aux curieux par mesure de sécurité), il est difficile d’en concevoir les procédures pourtant très anciennes, qui ne nécessitaient que peu d’instruments.

[…]Quand on veut faire une meule, on commence par cerner un bloc, auquel on donne le diamètre convenable ; puis on en détermine l’épaisseur en la dépouillant de la terre qui l’environne.
On forme ensuite à coups de ciseaux une entaille tout autour de la pierre arrondie ; on fait entrer dans cette entaille des coins de bois de chêne ou de bois blanc bien sec ; on remplit le creux avec de l’eau, qui faisant gonfler les coins de bois forcent la meule à fendre horizontalement, & à se détacher du bloc, malgré l’étendue de son adhésion au banc de pierre.
On continue les mêmes procédés pour obtenir d’autres meules d’un grand bloc de pierre.
Le meulier peut aussi se servir avec avantage de la méthode suivante. Il fait dans le rocher une entaille circulaire de deux pouces environ de largeur, & de trois pouces de profondeur, dans un diamètre de plus de six pieds & demi : on enfonce dans cette entaille des coins de fer, garnis sur chacune de leur faces, de morceaux de bois, & on frappe sur ces coins jusqu’à ce que les meules se détachent.
Quand la meule est détachée, on continue de la travailler dans la carrière même, en ôtant tout ce qu’elle pourroit avoir d’irrégulier. Il y a des carrières où, pour en tirer des meules, on est obligé de creuser des puits qui ont quarante pieds de profondeur et même plus.[…]

Extrait de : Encyclopedie Methodique.

Saint Cyr sur Morin - Carrière de pierre meulière

Saint Cyr sur Morin – Carrière de pierre meulière

On eut également recours à la poudre à canon pour déliter les blocs de pierre. Le travail du meulier consistait donc pour l’essentiel à façonner les meules :

[…]Aussitôt que celles-ci sont extraites de la carrière, le meulier les examine, les mesure et détermine les dimensions qu’elles peuvent porter, et se hâte de les travailler, parce qu’en général elles deviennent dures en séchant. Ses outils consistent en une règle, une équerre en fer, un grand et un petit compas, des ciseaux, un maillet, une pince en fer, des pics, des hachettes, et un cric pour manier la masse.

Extrait de : Dictionnaire technologique. Volume 13

La Ferté sous Jouarre (S & M) - Société générale meulière - Atelier de montage

La Ferté sous Jouarre (S & M) – Société générale meulière – Atelier de montage

Le Traité historique et pratique sur la meulerie et la meunerie écrit par Auguste Piot est un précieux recueil technique qui met en lumière cette activité malheureusement oubliée mais qui pourtant a généré un commerce considérable en France, tant national qu’international, durant plusieurs siècles.